.

.

vendredi 9 décembre 2016

Meudon Bellevue Palace hôtel

A deux pas du château de Bellevue cher à la marquise de Pompadour, à un jet de bière du château de Meudon cher au Grand Dauphin, il existe un autre palais dont l'histoire est étonnante.


En 1846, le docteur Fleury ouvre à Meudon-Bellevue (avenue du général Gallieni) un centre d'hydrothérapie. Afin de loger ses curistes, il fait bâtir un hôtel sur un terrain dominant la vallée de la Seine.





Après la mort du docteur, c'est la Société anonyme du Grand hôtel de Bellevue qui, après quelques travaux, transforme l'hôtel pour curistes en un véritable palace avec restaurant, orchestre et casino. La riche clientèle parisienne pouvait venir par le chemin de fer, bien sûr, mais aussi par bateau depuis le centre de Paris; le débarcadère était situé à deux pas de la gare. En 1891, on construisit même un funiculaire pour permettre aux voyageurs de gagner directement les hauteurs de Bellevue; nous y reviendrons.



Le palace aura du mal à équilibrer son bilan, il sera racheté par le restaurateur parisien Louis Paillard et prendra le nom de "Paillard Bellevue Palace".
C'est ce cuisinier réputé qui créera la "sole en Bellevue" et la "langouste en Bellevue", je vous laisse deviner l'origine du nom...


La salle à manger du palace:


Le palace fermera en 1913 et sera racheté par le milliardaire américain Paris Eugene Singer (oui, oui, les machines à coudre !) qui l'offrira à sa maîtresse Isadora Duncan. Celle-ci y installera son école de danse.




Malheureusement, la survenue de la guerre mettra fin à cette expérience et l'ancien hôtel sera transformé en hôpital militaire.



A la fin de la guerre, Isadora Duncan vendra son domaine à l'Office des Recherches Scientifiques et Industrielles et des Inventions.






Abrégé en Office National des Inventions, cet organisme est l'ancêtre du CNRS (Centre national de la recherche scientifique), mais ceci est une autre histoire...


à suivre...

1 place Aristide Briand, Meudon (Hauts de Seine).

7 commentaires:

Anne a dit…

Tout à fait passionnant ! Merci

JPD a dit…

et ce n'est pas fini !

le grand barde de PBA a dit…

ah Isadora Duncan et son écharpe fatale
excellent article vivement la suite , mais attention aux plaques paires et impaires

JPD a dit…

M'en fous, mon scooter tout moderne et aux taquets quant à la pollution a des plaques impaires.
Les deux jours "plaques paires", je me suis fait prêter un vieux scooter pas du tout aux normes mais qui avait des plaques répondant à cette mesure stupide... Je dégageais un gros nuage de fumée noire, mais j'étais en règle !

à mesure stupide, réaction stupide !

le grand barde de PBA a dit…

c'est vrai JPD , que pour une mesure stupide , c'est le pompom

Pierre a dit…

Bravo pour cet article très intéressant et agréablement iconographié.
Une remarque néanmoins, c'est en 1893 que le funiculaire de Bellevue fut mis en service et non 1891 comme vous l'indiquez.
J'attends la suite avec impatience, si elle n'a pas encore paru.
Cordialement

JPD a dit…

Merci de votre commentaire.
Pour ce qui est des dates de mise en service du funiculaire, les sources varient. Le seul point d'accord apparent est la date de début des travaux: 1890.

La suite ? Mais elle a été publiée depuis belle lurette !
Cliquez sur le libellé "Meudon Bellevue" et vous verrez les quatre articles consacrés à ce thème.
Bonne lecture !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...