.

.

.

.

lundi 31 octobre 2016

Usine élévatoire de Trilbardou (1)

Et si nous allions à Trilbardou ?
Vous ne connaissez pas ? C'est à trente kilomètres du périphérique, à huit kilomètres de Meaux, mais c'est toujours Paris !
Oui, car nous sommes sur le canal de l'Ourcq, qui prendra le nom de canal Saint-Martin après le bassin de la Villette. Cas unique en France, le réseau de canaux parisiens est la propriété de la capitale. 
Alors, Porte de Pantin, la nationale 3 direction Meaux, c'est tout droit !

Le village de Trilbardou, comme tous les villages de France, a vu son commerce tué par la grande distribution, c'est dire qu'on y trouve peu de vie. Un petit tour en ville nous permet de voir l'église, de l'extérieur car fermée...


Ici une éolienne datant de 1886, inventée par Ernest-Sylvain Bollée


La grille d'honneur du château:


Les communs du château longent les bords de Marne



Bien assis sur sa terrasse et dominant la rivière, l'impressionnant château de Trilbardou est aujourd'hui utilisé par la ville de la Courneuve comme centre de vacances



À quelques centaines de mètres du château, nous découvrons le portail de l'usine élévatoire de Trilbardou


Nous pénétrons dans une vaste cour s'organisant autour d'un palmier (!). Un cadran solaire nous avertit que "les heures passent et nous seront comptées"... ambiance !
NB: J'ai bien observé le cadran solaire; je crois qu'il est en panne !


Une rangée d'arbres nous conduit vers un drapeau français, c'est par là que ça se passe.



Nous voici dans le petit musée tout moderne qui présente au rez-de-chaussée une exposition consacrée au canal dans la grande guerre.
Le portrait qui nous domine est celui du génial ingénieur Alphonse Sagebien



La visite commencera par la projection d'un film


Au fond du musée, une pièce vitrée bourrée d'électronique: c'est la salle de contrôle du canal


Nous grimpons à l'étage


On trouve sur la mezzanine diverses maquettes interactives


Le clou est sans conteste ce long diaporama représentant le canal de l'Ourcq, depuis sa naissance jusqu'à Paris


Regardez bien, on aperçoit la tour Eiffel tout au bout !


Sous un déluge, nous allons voir le barrage sur le bras principal de la Marne. La hauteur de retenue est réglable afin d'assurer à l'usine un débit d'eau satisfaisant.



à suivre...

2 commentaires:

RENAUD Yann a dit…

Bonjour Paris Bise Art.
Juste un petit mot comme ça en passant sur votre blog pour vous remercier de votre beau travail. Je voudrais le faire à chaque publication tant chacune me fait découvrir un recoin à moi inconnu de Paris. Merci encore !

JPD a dit…

Merci de votre commentaire !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...