.

.

.

.

mardi 25 octobre 2016

Quais de Seine: la circulation s'évapore...

Voici une photographie prise cet après-midi à 15h34, quai François Mitterrand. La mairie de Paris prétend que la circulation s'évapore, moi je vois surtout des milliers de litres de mazout s'évaporer...


Les deux photographies suivantes prises à 15h38 du Pont-Neuf montrent les milliers de parisiens (et de touristes) profitant des quais bas...



Vous avez dit "intérêt général" ?

5 commentaires:

B.Burdin a dit…

Et encore, nous sommes pendant les vacances scolaires...

JPD a dit…

Oui, et aux heures creuses !

Igor a dit…

J'y suis allé cette après-midi,pas mal de monde et surtout beaucoup d'enfants et de personnes âgées profitant du soleil.

Unusual Pictures of Paris a dit…

Je suis généralement de votre avis sur les différents articles que vous écrivez, vous m'avez par exemple alerter sur la disparition de plusieurs musées Parisiens.

Néanmoins je pense qu'un défenseur du Patrimoine Parisien comme vous devrait se réjouir de la piétonnisation des Berges qui nous permet en partie de redécouvrir la Seine comme elle l'était avant la création de cette horreur dans les années 1960. C'est donc faire preuve de bon sens que de retirer cette autoroute urbaine sur un site classé au Patrimoine Mondial de l'UNESCO !

Quant à la fréquentation de ces voies sur berges reconquises :
- On distingue sur votre photo des quais haut une dizaine de voitures, 2 vélos, 6 piétons.
- Et sur les deux photos des quais bas 6 passants.

L'ensemble donne l'impression qu'il y a une abondance de véhicules et peu de piétons.
Or, si l'on part de l'hypothèse généreuse d'une à deux personnes dans chaque véhicules, on obtient une quinzaine de personnes transportées en voitures... contre 14 ayant opté pour une mobilité douce (marche et vélo dans le cas présent).

Par conséquent l'espace utilisé sur la chaussée par cette dizaine de voitures est démesuré par rapport au nombre de personnes transportés lorsqu'on compare à celles ayant opté pour une mobilité douce. La piétonnisation des Berges de Seine permet donc de donner un peu d'air aux Parisiens souvent à l'étroit au milieu des trop nombreuses voitures qui sillonnent la capitale :)

JPD a dit…

Bonjour et merci de votre commentaire,

D'abord une précision: N'ayant pas de drone sous la main, ma photographie des quais hauts ne rend que très imparfaitement et très partiellement le bouchon quasi-continu des quais hauts, même aux heures creuses.

Ensuite, mettons-nous d'accord sur la terminologie: vous dites "voies sur berges reconquises". Il aurait fallu dire "conquises" car les berges rive droite n'ont jamais été un lieu de promenade. Elles étaient utilisées comme ports de marchandises (vins, ciment, bois, charbon, etc...). Seuls, quelques clochards occupaient les espaces abrités sous les ponts.

Maintenant, vous parlez des personnes "ayant opté pour une mobilité douce". Mais vous parlez de tout le monde ! Moi le premier, lorsque j'ai le temps de flâner, je n'utilise que mes pieds !!!
Croyez-vous que des gens s'infligent des heures de bouchons parfois dès 6 heures du matin pour le plaisir de faire vroum-vroum ?
Il reste encore - et j'en suis - des gens qui tentent de travailler dans cette ville, même si ça dérange la tranquillité des oisifs...

Vous raisonnez comme la mairie de Paris, comme si Paris était une île au milieu de nulle part; mais Paris n'est pas le Mont-Saint-Michel ! Paris ne représente qu'à peine 20% de l'agglomération parisienne.
Ce raisonnement égoïste de la ville de Paris tente d'exclure les banlieusards du centre-ville sous couvert d'écologie...
On ne peut pas faire pour une agglomération de 12,3 millions hab. ce qu'on peut faire de petites villes comme Berlin (3,5 Millions hab.) ou Amsterdam 0,8 million hab) !

Le désir de se déplacer, le besoin de se déplacer, la nécessité de livrer, tout concourt à faciliter les déplacements dans une grande ville moderne.
La politique menée actuellement par la ville de Paris ne lutte pas contre la pollution, elle lutte contre les déplacements !

Tiens, un dernier argument qui nous mettra d'accord: ce blog ne peut exister que grâce à mon extrême mobilité favorisée par l'usage du deux-roues.

Sans rancune j'espère,
JPD