.

.

.

.

mercredi 24 août 2016

Château de Fontainebleau (14) - Le boudoir turc

Hors Paris

Suite de notre visite du château de Fontainebleau.

Les corridors tortueux, les escaliers dérobés, tous ces passages secrets 
ou inconnus constituent l'envers du décor d'un palais royal... Suivez-moi !


Le téléphone à cadran a beau être ancien, il est postérieur au règne de Louis XVI !


Montons...



Cette lucarne m'intrigue...


Surprise !



Tiens, une seconde lucarne...


Rhôôô !


Vous avez compris que ces petites fenêtres ultra-discrètes permettaient à la reine de voir ce qui se passait dans les grands appartements.



Mais ce que nous sommes venu voir se cache derrière une glace: le boudoir turc de Marie-Antoinette.

En 1777, Louis XVI souhaite offrir à sa femme un endroit bien à elle, loin des contraintes de la cour. Ce sera le boudoir turc, dessiné par l'architecte Richard Mique. Les boiseries sont des frères Rousseau.
Pourquoi turc ? Parce que la France de Louis XV avait noué des relations diplomatiques avec l'empire Ottoman, ce qui avait entraîné une mode orientalisante dans les salons parisiens.
Cette toute petite pièce très meublée ne peut pas accueillir beaucoup de visiteurs; c'est pourquoi les visites se font obligatoirement guidées et par petits groupes, sur réservation à l'accueil.


Figurez-vous une pièce noyée dans la pénombre afin de ne pas endommager les soieries... Vous êtes derrière une vitre... C'est un cauchemar pour le photographe !
De plus, la fenêtre est fermée par un astucieux système de miroirs coulissants qui rentrent dans les boiseries...


Souvenez-vous, j'avais mentionné la présence d'une fenêtre continuellement close dans le jardin de Diane:


Voici la vue qu'avait la reine quand elle ouvrait ses volets: le jardin de Diane, alors appelé le jardin de la reine.


La décoration fait appel à des "turqueries" comme des croissants, des turbans, etc...




L'ameublement (Jacob-Desmalter) qui nous est présenté est celui choisi par l'impératrice Joséphine en 1806, les meubles de Marie-Antoinette ayant été vendus à la Révolution.




Contrairement à une idée reçue, les princesses... vont à la garde-robe !


La restauration exemplaire de ce lieu précieux fut lancée en 2007 et dura huit ans.


Avant de partir, je vous suggère de visionner cette vidéo "made in Château de Fontainebleau" qui vous montrera les différentes phases de la restauration ainsi que le fonctionnement du miroir mobile: 


à suivre...

Aucun commentaire: