.

.

.

.

vendredi 17 juin 2016

Bicêtre: de la Table ronde à l'hospice... (1)

Hors Paris

Au XIII° siècle, Jean de Pontoise, évêque de Winchester et représentant du roi d'Angleterre en France, achète un domaine près de Paris; il y fait construire un château qui, tout naturellement prendra le nom de Winchester. Prononcé à la française, ce sera Vincestre, puis Bicestre et aujourd'hui Bicêtre.
Au fait, pourquoi la Table ronde ? Parce que c'est à Winchester que de nos jours, on peut voir cette table suspendue dans le Grand hall, vestige de l'ancien château.


Le "portail des champs", majestueuse entrée de l'hospice royal, a été rénové récemment. C'est par là que nous pénétrons dans ce qui est aujourd'hui un grand hôpital (CHU).


Après avoir contourné l'héliport (qui n'était pas là au XIII° siècle), nous tournons à gauche, vers le sud, en direction de la partie historique de l'hôpital.


Avec ses gros pavés, cette rue a des allures de décor de cinéma; de nombreux films y ont été tournés.



La chaîne a disparu, mais deux grosses bornes en pierre barraient le chemin. On peut y lire "Limite du puisard de Bicêtre". Ces bornes matérialisaient l'interdiction faite aux pensionnaires travaillant au puits de franchir ce point.


Une troisième borne identique se trouve à Gentilly, commune voisine dont le Kremlin-Bicêtre s'est détaché en 1896. Elle est visible sur l'indispensable site de la CFPPHR.


Quelques pas et nous nous trouvons devant un bâtiment qui accuse son age (sans preuve) et où l'on peut lire "Chapelle". Nous y reviendrons.


Fi des grands axes, empruntons cette étroite ruelle:


Surprise ! Nous débouchons sur ce jardin ensoleillé où, visiblement, des barbecues sont parfois organisés. Il est dominé par la masse du grand réservoir, lui aussi récemment rénové.



Une volée de marche et nous arrivons dans un lieu magique.


On croirait un cloître, mais cette vaste cour arborée n'est entourée que des cellules où logeaient les "aliénés" non violents.




Au centre de cet espace, un petite borne fontaine marque l'emplacement où fut installée pour la première fois une guillotine. Les essais portèrent d'abord sur des moutons, puis quelques vagabonds (déjà morts) firent l'affaire pour les derniers réglages... Nous étions en 1792 et la machine du bon docteur Guillotin avait un bel avenir !



Les photographies ensoleillées que je viens de vous montrer ont été prises l'année dernière. Lors de ma récente visite (moins ensoleillée), quelle ne fut pas ma surprise de constater que tous les arbres avaient été abattus, donnant à notre cloître un aspect désolé:


Un étroit passage nous permet de nous rapprocher du bâtiment dit "de la force", que nous pourrions traduire aujourd'hui par "quartier de haute sécurité"...


Mais avant de poursuivre la visite, assurez-vous d'avoir une lampe électrique... et baissez la tête !


à suivre... 

78 rue du général Leclerc, Le Kremlin-Bicêtre (Val de Marne).

1 commentaire:

le grand barde de PBA a dit…

excellent reportage , on apprend plein de choses
pour les arbres tronçonnés , on en a fait des pierres à bois

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...