.

.

.

.

mercredi 4 mai 2016

Pierre à bois rue de Monceau

Cet immeuble de la plaine Monceau n'a rien d'exceptionnel ; il est représentatif du quartier, cossu mais sans afféterie. 


L'accès (ouvert) à la cour nous permet de découvrir un gracieux joueur de flûte (Pan ?) posé sur un abreuvoir. 
La couverture par une verrière est de facture récente.
  

La bonne surprise se terre dans un coin : une authentique pierre à bois. Sa présence est surprenante car le pavement de la cour semble avoir été refait et cependant, la pierre a été conservée, bravo !


C'est un des limiers de PBA qui, furetant autour du parc Monceau, nous a envoyé cette trouvaille ; un grand merci donc à George K. !

29 rue de Monceau, Paris XVII°.

12 commentaires:

marc a dit…

j'y cours. Juste micro détail, la rue de Monceau est dans le 8ème (c'est pour la perfection de PBA)

JPD a dit…

Oups ! Merci Marc, c'est corrigé.

charly pierre a dit…

d'abord de la sous traitance des articles et des photos , maintenant une erreur sur l'adresse
, je comprends bien que l'arrivée des beaux jours s et le fait de passer vos nuits debout place de la République vous perturbe , mais reprenez vous mon cher JPD

JPD a dit…

Tel Bernard Blier dans les Tontons flingueurs, "j'ai plus ma tête" !

charly pierre a dit…

moi j'éparpille façon puzzle
et Otto il en pense quoi ?

Anonyme a dit…


Otto s'étonne un peu de voir une pierre à bois dans la cour d'un immeuble haussmannien, mais ne conteste pas. A la fin du XIX ème (siècle !) on était passé au charbon dans les beaux quartiers.
Otto-Didacte.

JPD a dit…

Je pense comme vous, Otto, mais j"ai du me rendre à l'évidence, il s'agit bien d'une pierre à bois. Il est possible que ce soit une pierre de ré-emploi.

Anonyme a dit…

J'ai peut-être pris position un peu vite sachant que ce quartier est relativement moderne, mais la construction fait aussi penser, ici, à un ancien Hôtel particulier, d'inspiration, en tous cas, donc à un édifice éventuellement un peu plus ancien justifiant la pierre à bois. Je ne crois pas trop à un ré-emploi...pour quoi faire ?
Otto-dit-d'Acte.

André Fantelin a dit…


Petite précision : le personnage et son instrument de musique est le fameux jeune faune flûtiste, ou flûteur en suivant un adjectif plus ancien. Ce moulage a eu un succès fou, on le rencontre un peu partout dans Paris et ailleurs. Ici il semble que ce soit une version fidèle aux modèles romains du Louvre, c'est à dire, sans voile pudique, à l'inverse de plusieurs exemplaires parisiens dudit moulage. Nous avions fait un billet sur ce sujet dans Paris Myope.
(http://parismyope.blogspot.fr/2012/11/le-musee-hors-les-murs-6-declinaisons.html)

JPD a dit…

Pour ce qui est de la pierre à bois, je n'affirme rien mais ayant collectionné lesdites pierres depuis des années, je suis prêt à mettre ma main (gauche) à couper que nous sommes en présence d'une authentique pierre à bois. Dire d'où elle provient, quelle était son origine, si elle était là avant l'immeuble actuel... tout ceci ne pourrait être que conjectures.
En revanche, si vous voulez tout savoir sur le joueur de flûte (ou flûteur), allez voir Paris myope qui, comme d'habitude, sait tout !
---> http://parismyope.blogspot.fr/2012/11/le-musee-hors-les-murs-6-declinaisons.html

André Fantelin a dit…


Mr JPD, merci pour cette caractérisation de notre blog.

Mais hélas, je dois faire ici l'aveu que Louis Musard et moi-même ne savons pas tout. Nous cherchons simplement à comprendre les éléments divers que nous rencontrons, le plus souvent au hasard, sur notre chemin.
Il faut déjà écarter ce que vous avez compris et que vous nous faites partager sur Paris-Bise-Art, sauf à apporter du nouveau, un approfondissement, une perspective, une façon un peu différente de voir.
Par exemple concernant les pierres à bois, vous en faites le recensement et produisez des explications nuancées à chacune de vos découvertes, je ne vois pas ce que nous pourrions ajouter.
Nous essayons de traiter de sujets peu connus ou peu développés ailleurs, mais avec vous et quelques autres sur la toile, ça devient difficile !

André Fantelin

JPD a dit…

C'est ça le "génie" d'internet : mettre en commun nos petites cellules pour tenter d'ajouter notre briquette au mur de la connaissance !
Vous êtes l’œil qui voit, je suis le doigt qui montre !
(Rhooo, qu'est-ce que c'est beau ce que j'écris !).