.

.

.

.

vendredi 8 avril 2016

Rue de Tournon (6)

Suite et fin de notre balade dans la rue de Tournon.
 Au numéro 12 se trouve un bel immeuble construit au XVIII° siècle par Michel Neveu. Celui-ci a conservé le nom de "Grand hôtel d'Entragues", même s'il s'agit d'une reconstruction.


 Si vous ne regardez que la partie centrale de la façade, vous voyez... un château !


 Entrons !


 L'escalier d'honneur lui aussi reprend les codes de la vie de château :



 Regardez le soin apporté à l'accès carrossable de la cour


 De grandes dimensions, la cour présente des décors que bien des façades ne peuvent pas se permettre !


 Les grandes portes bleues sont (étaient) des "remises à carrosses".


 Savez-vous que les chasse-roues sont aussi appelés chasse-moyeux, boute-roues, bouteroues, garde-grèves ou garde-heurts ?


 Est-ce pour me faire plaisir qu'une queue de cochon a été préservée ?


 En fond de cour, deux escaliers symétriques permettent l'accès aux étages. L'un a été conservé dans son jus, l'autre a été défiguré par un ascensoriste...


C'est pourtant beau un escalier !

 Un joli fond de cour :


 Notre guide nous emmène maintenant dans les sous-sols...



 ... avec cette curieuse niche ; à quoi a-t-elle servi ?



 Nous terminerons cette promenade dans l'obscurité.
Ce plan présenté au public dans la caserne des gardes républicains nous montre le réseau souterrains circulant sous la rue de Tournon :


 C'est pratique, il y a même le nom des rues !




Ce (petit) réseau de carrière se nomme "réseau Concini".

Voila, cette promenade rue de Tournon s'achève ; j'espère qu'elle vous a plu. Elle n'a été rendue possible que grâce à Jean Hesbert à qui je veux ici exprimer ma gratitude.
Si vous voulez aller plus loin dans la connaissance de ces hôtels, lisez son livre "La découpe des hôtels d'Entragues", disponible sur le site des éditions Guénégaud ( Clic ! ).



Rue de Tournon, Paris VI°.

5 commentaires:

Anne a dit…

Au risque de se répéter; totalement passionnant et merci de nous faire pénétrer dans les cours et ventres de Paris.

charly pierre a dit…

C'est bien beau , mais on peut pas dire que ce soit un exploit de faire un ou plusieurs articles sur une rue si petite
on vous attend lundi matin au numéro 1 rue Lafayette , si vous bossez bien vous devriez avoir fini dans 10 ans
à part ça toujours des excellents articles très bien documentés comme vous nous y avez habitué
Merci à Jean Hesbert

JPD a dit…

Et pourquoi pas la rue de Vaugirard tant qu'à faire ?

Anne a dit…

Et pour 2017, je suggère la Rue de la Convention en prime ! Bien à vous

charly pierre a dit…

la rue de Vaugirard c'est pour dans 10 ans quand vous aurez fini la rue Lafayette