.

.

.

.

mercredi 6 avril 2016

Rue de Tournon (4)

Suite de notre visite de la rue de Tournon.
Au numéro 10, nous découvrons l'hôtel du maréchal d'Ancre, construit en 1607.



 L'inscription surmontant le portail nous donne une idée de la destination actuelle de cet hôtel : une caserne de la Garde républicaine ( nous sommes à trente mètres du sénat, grand consommateur de gardes républicains ).



 La première cour - la cour d'honneur - est encore aujourd'hui à peu près dans son jus. On notera les filets anti-chutes de pierres qui attestent s'il en était besoin la misère du patrimoine parisien...




Cet hôtel luxueux est devenu caserne en 1819. Nous passons donc sous le premier bâtiment pour accéder à la deuxième cour où nous nous trouvons clairement au milieu d'une architecture militaire du XIX° siècle.
 


Ces bâtiments et cette cour ont été édifiés à l'emplacement des jardins de l'hôtel d'Ancre.
 


 Toujours plus loin, nous traversons cette cour pour nous retrouver dans la troisième et dernière. Celle-ci est toute petite et possède une porte donnant rue Garancière.


Vue de la rue Garancière :
 

 Observez les deux petits pavillons encadrant cette cour. L'un est l'ancienne forge où le maréchal-ferrant ferrait les chevaux de la garde (il n'y en a plus), et l'autre est l'ancienne remise à foin !


 Vous ne croyez pas que nous étions dans une caserne ? En voici la preuve !
J'en profite pour remercier les gardes républicains pour leur accueil.
 

10 rue de Tournon, Paris VI°.

à suivre...

9 commentaires:

marc a dit…

Ne s'appelle t il pas aussi hotel Concini ?

marc a dit…

Oups, le marechal d'ancre étant Concini, mon mail précédent est signe d'une incluture profonde. Cher Jean Paul , de grâce ne mettez rien sur le blog

JPD a dit…

Moui, disons que j'ai déjà rencontré plus inculte !
Plus sérieusement, je ne peux pas corriger ou effacer un commentaire une fois qu'il est publié.

charly pierre a dit…

Voici encore un article qui va faire couler " beaucoup d' ancre "
par pitié JPD n' inscrivez pas mon nom à " l'ancre rouge" sur la liste des plus incultes

Matthieu Rubin a dit…

J'ignorais que nos Sénateurs fussent des grands consommateurs de gardes républicains. Une fascination pour les queues de cheval, sans doute.

Matthieu Rubin a dit…

Maître Marc S. se qualifiant d'inculte, on aura tout lu... voici une bien touchante coquetterie sous les allures d'un parangon d'oxymore.

Anonyme a dit…


Vous voulez dire mort occis ?
Otto.

Anonyme a dit…

Bonjour
Belle présentation de ce qui fut le quartier Tournon, car hébergeant des cavaliers et leurs montures, de la garde républicaine comme de la préfecture de police (cf ce lien http://amicale-police-patrimoine.fr/Police%20montee.html) au moins jusque dans les années 30.
Le bâtiment a été fortement remanié dans les années 80, la seconde cour présentant jusqu'à cette époque les écuries destinées à accueillir les chevaux.
La partie centrale de cette cour était alors de sable (super pour jouer au foot, témoignage du gamin que j'étais à l'époque), on voit bien la différence de pavage sur les photos, pas d'arbres ou de lampadaires, juste un abreuvoir en pierre à droite en arrivant de la cour d'honneur.
Merci encore de cette présentation.
Un ex occupant de ces lieux.
,

JPD a dit…

Merci de votre témoignage "vécu" qui complète utilement l'article !