.

.

.

.

mercredi 13 avril 2016

Anamorphose de Georges Rousse

Si vous avez envie de voir une œuvre de cet artiste plasticien français, vous avez le choix :
Soit vous êtes allé à la Conciergerie, vous avez fait la queue, vous avez payé votre ticket...

image Télérama

Soit vous décidez de marcher hors des sentiers battus et vous vous dirigez vers le port de l'Arsenal.
Après être descendu dans le square, vous allez vers la Seine et vous franchissez l'écluse ( c'est autorisé ).
 

Juste après l'écluse, engagez-vous dans ce mini-tunnel :
 

Vous allez déboucher là où les rames de métro de la ligne 5 franchissent le canal à l'air libre dans un grondement sourd :
 

Derrière vous, le port de l'Arsenal et ses eaux calmes : 


Au sortir du petit tunnel, vous jetterez un œil sur cette vieille maison d'éclusier qui aurait plu à Georges Simenon :


Et maintenant, demi-tour, retournez-vous !
 

Regardez le petit tunnel que vous venez de franchir ; on dirait qu'il est surmonté d'une étoile molle
 

Curieux, vous vous approchez et l'étoile se redresse !
 

Elle n'a même plus la forme d'une étoile !
( Dites donc, la mairie, vous voulez que je vous prête un plumeau ? )


Vous avez compris qu'il s'agit d'une anamorphose, œuvre de Georges Rousse. Vous ne verrez l'étoile que si vous vous placez à une certaine distance. Étonnant, non ? 


Souvenons-nous de cette époque pas si lointaine ( 2012 ) où la ville de Paris utilisait les artistes contemporains pour égayer et améliorer le patrimoine existant et non pour couler du béton...
 

Écluse de l'Arsenal, sous le pont Morland, Paris IV°.

2 commentaires:

Anne a dit…

Que je regrette d'être si loin de Paris ! Très intéressant, encore merci pour ce partage d'un "Petit passage bien caché"; votre besace est pleine de lieux plus surprenants les uns que les autres...Je suis fascinée par votre connaissance de notre capitale. J'imagine que votre challenge, chaque matin, est de faire une nouvelle découverte
avant la fin de journée...???

JPD a dit…

Disons que je lis beaucoup et que je suis d'un naturel curieux. En outre, plus je parle de Paris, plus on me parle de Paris, ce qui fait que je ne revendique pas la paternité de toutes mes "découvertes" !
Je ne peux pas, hélas, découvrir quotidiennement quelque-chose parce que je travaille, mais étant mon propre patron, je m'efforce d'avoir des horaires "adaptés" et il m'arrive d'avoir du temps libre... quand il fait beau ! (il m'arrive aussi de travailler le dimanche).
Mais la vraie clef, c'est le duo APN-qui-tient-dans-la-poche et scooter !