.

.

.

.

mercredi 24 février 2016

Ruines de l'abbaye de Longchamp - Bois de Boulogne

Un jour où je gambadais joyeusement sous la ramure, longeant un ruisseau glougloutant...


... mon œil de faucon distingua soudain une forme verticale :


N'écoutant que mon courage, je m'approchai


 Pas de doute, j'avais trouvé une tour !


et je n'étais pas le premier...


Je la contournai :


et découvris ses dessous :



Un peu d'escalade et un coup d’œil à l'intérieur :



Après maintes recherches, il semble que cette tour soit effectivement le vestige du moulin à vent de l'ancienne abbaye de Longchamp. Je reste néanmoins circonspect car son état et surtout sa base me font penser à quelque fabrique comme on en voyait jadis dans les jardins. 
Alors encore une fois, j'en appelle au lectorat le plus cultivé du ouaibe, celui de PBA !


Pour y accéder, c'est facile : c'est en face du Polo de Paris !
Si jamais, parmi vous, quelques uns n'étaient pas membres du Polo, voici une vue aérienne où j'ai encerclé notre moulin :

capture d'écran Google maps

Addendum n°1 
À la suite du très intéressant commentaire de Tilia ( voir "commentaires" ci-dessous ), je reproduis ici l'illustration publiée sur le livre de Jacques Hillairet "Connaissance du vieux Paris" ( éd. Rivages ).



Comme on le voit, ce moulin ressemble à celui qui a été construit sur le terrain du champ de courses voisin et en aucun cas à notre tour.
Mais tout ceci ne nous dit pas ce qu'est ma tour !

Addendum n°2
Un grand merci à David S. qui m'a fait parvenir cette gravure du moulin de Lonchamp lui appartenant.
Cette fois-ci, nous sommes plus proches de la tour photographiée ci-dessus.


et s'il y avait eu plusieurs moulins ?

Route des moulins, bois de Boulogne, Paris XVI°.

14 commentaires:

Anne a dit…

Cette tour pourrait-elle être un pigeonnier? Non, non je ne fais pas une fixation sur les pigeons...et puis c'est pas moi qui est commencée...n'est-il pas?.
Plus sérieusement de nombreuses abbayes en possédaient.

JPD a dit…

Vous avez raison et l'abbaye de Longchamp ne faisait pas exception. Mais son pigeonnier, s'il n'a pas survécu, est très précisément situé - pas très loin d'ailleurs - et fera l'objet d'un autre article.
J'ajoute que cette tour a un diamètre insuffisant pour permettre l'envol des pigeons.

Tilia a dit…

Sur le site Gallica de la BNF les informations détaillées concernant le dessin de Jules-Adolphe Chauvet mentionne "Ruines de l'abbaye de Longchamp dans le parc de Mr. Chantaud, villa de Longchamps au Bois de Boulogne" sans autre précision. Rien n'indique qu'il s'agisse du moulin...

Pour ce qui est du moulin à vent de l'abbaye de Longchamp, à propos du "Prix du Moulin de Longchamp" j'ai trouvé l'information suivante : "L'événement porte le nom du Moulin de Longchamp en référence au moulin à vent qui se trouve dans l'enceinte de l'hippodrome. Ce moulin était à l'origine une partie d'une abbaye, et sa première pierre a été posée par le roi Saint Louis en 1256. Cette abbaye a été détruite pendant la Révolution Française mais ce moulin a été reconstruit quand l'hippodrome a vu le jour en 1856.".

Par ailleurs, toujours à propos du Moulin de Longchamp, sur le site de l'Association des Amis des Moulins d'Ile-de-France, on trouve en post-scriptum de cette page l'information suivante : "D'après Jacques Millairet (Connaissance du vieux Paris, 1956), le moulin originel datait de 1312 et existait encore au début du XIXe, comme l'atteste une gravure des environs de 1820 reproduite page 535".

Puisque vous êtes l'heureux détenteur d'un exemplaire de "Connaissance du vieux Paris" il serait intéressant de nous montrer cette gravure (à condition bien sûr qu'il vous soit possible de la photographier, ou de la scanner).

Pour ce qui est du pigeonnier de l'abbaye, j'en ai trouvé mention sur le site de l'Inserm. Mais je n'en dis pas davantage, pour ne pas spoiler votre prochain sujet ;-)

JPD a dit…

Tilia, je vais vous embaucher !
Je ne peux pas afficher de photo dans les commentaires, je vais donc faire un addendum à l'article.
NB : Pourquoi disent-ils page 535 alors que sur mon édition, c'est page 101 du livre 4 ?

Tilia a dit…

Merci pour l'illustration, elle montre effectivement que la "ruine" dessinée par Jules-Adolphe Chauvet n'a rien à voir avec l'ancien moulin de l'abbaye de Longchamp.

Le mot "ruine", employé à propos du dessin de Chauvet, évoque effectivement les "fabriques" de jardin (à ne pas confondre avec "les folies") comme il en existe au Désert de Retz à Chambourcy, ou dans le parc de la propriété Caillebotte à Yères, pour ne citer que celles auxquelles je me suis particulièrement intéressée.

Partant de là, je me demande si "votre" tour ne serait pas l'une des fabriques oubliées du Parc de Bagatelle, tout proche de là et qui comporte justement de Fausses ruines "de l'abbaye de Longchamp"...

xav a dit…

En parlant de tour,cher JPD,vous devriez passer rue Mazarine.La construction d'un auditorium entraîne des fouillé qu nous révélerez une tour de l'enceinte de Philippe Auguste!

Anonyme a dit…

J'ai une reproduction (gravure XIXème ) du moulin qui ressemble cette fois-ci à la fameuse tour !
Comment puis-je vous l'envoyer ??
DS

JPD a dit…

Bonjour,
Vous pouvez me l'envoyer à l'adresse e-mail de PBA : paris.bise.art@gmail.com

Merci d'avance !

JPD a dit…

@ Tilia : Mais pourquoi ai-je dit "folie" ? Bien sûr que je pensais à "fabrique" !
Merci d'avoir corrigé.

charly pierre a dit…

j'ai été jeté un coup d'oeil sur Géoportail , je n'ai rien trouvé sur les cartes de cassini , ni sur celle de l'état major de 1813 , mais il est interessant de noter que sur la carte IGN un cours d'eau passe devant ce vestige et un pont en est voisin , alors que ce n'est plus du tout le cas comme on peut le voir sur votre capture d'écran

JPD a dit…

Mais si, mais si, la rivière est toujours là. Regardez la quatrième photo !
Et je l'ai traversée au péril de ma vie ! ( en fait, il y a un pont à 50 m.)
Mais comme partout dans les jardins parisiens, c'est une rivière très civilisée, très "boisdeboulognisée" si j'ose néologiser.

Tilia a dit…

Compte-tenu de la "liberté artistique", à mon avis, la gravure de David représente le moulin de l'hippodrome de Longchamp, ce moulin en pierre qui a succédé au moulin en bois représenté dans "Connaissance du vieux Paris".
Vu la date 1820 indiquée sur l'illustration de "Connaissance du vieux Paris" et celle de 1857 date de son inauguration précisée dans cet article, le remplacement de l'ancien moulin sur pivot par celui en pierre se situe forcément entre ces deux dates. Et Charles Ransonnette ayant dessiné le Moulin de Longchamp en pierre en juillet 1847, ça resserre le créneau.

Par ailleurs, sur les photos du Moulin de Longchamp publiées sur le site ParisEnImages on reconnait bien la disposition de la gravure de David, avec la chaumière et le petit pont.

Tilia a dit…

Avec cette gravure datée "vers 1825" (trouvée à l'instant sur ebay) le créneau se resserre encore plus.

JPD a dit…

Merci Tilia pour ces contributions !

Compte tenu du nombre de contributions, je vais préparer un "point d'étape" afin de grouper les différentes illustrations.