.

.

.

.

jeudi 4 février 2016

Février 2016 à Paris : un deuxième musée en moins...

Vous en souvient-il, en avril dernier, nous avions visité le Phono Muséum ( Clic ! ) ?



Et bien, lisez s'il vous plait, l'article paru hier sur "20 minutes" : Clic ! et vous comprendrez...
Mais peut-être me répété-je ?

Donc, résumons-nous : l'année n'a que deux mois et nous comptons déjà deux fermetures de musées... sacrée moyenne !
Petite suggestion à l'attention de la mairie de Paris : licencions l'adjoint à la culture ainsi que ses conseillers, et avec le budget ainsi dégagé, aidons les musées !  

3 commentaires:

charly pierre a dit…

et dans les deux cas le propriétaire qui engrange depuis longtemps les loyers est soit la ville de Paris ou une filiale HLM
en même temps il y a 22 projets sur Paris dont la végétalisation de la porte Maillot avec pour justifier ces cagades , bien sûr des logements sociaux ,équipements publics , crèche et pompom sur la cerise du gâteau des maisons individuelles sur le toits
Il est aussi nécessaire de rappeler qu'il n'y a plus un seul postier à Paris Louvre depuis le 14 novembre ,jour ou il a été livré aux entreprises du BTP sélectionnées pour construire selon un projet dont nous ne voulions pas

Anne a dit…

Force est de constater qu'il va devenir nécessaire, voire indispensable, de faire appel aux fonds privés pour conserver ce beau patrimoine, méconnu le plus souvent. Hélas, il faudrait de personnes motivés avec un solide réseau pour lever les fonds nécessaires et convaincre les bailleurs ...Merci, encore merci, d'attirer notre attention sur de tels lieux et de partager "vos coups de gueule". Culture et Arts sont mis à mal depuis une décennie. Le Musée des Tissus est également menacé à Lyon. Merci pour la belle découverte et le partage de votre indignation.

marc a dit…


Notre soutien doit être total pour ces deux musées tout comme notre regret.
C'est dit dans les reportages mais il faut bien rappeler que ces deux musées sont avant tout des "commerces" au sens noble du terme (réparation et vente de phonos ou d'éventails)et que ces deux commerces ne font plus recettes. Les musées avaient aussi pour vocation (secondaire par rapport au réel esprit muséal des deux gérants) de mieux les faire connaître et de trouver aussi de nouveaux clients (qui n'a pas pensé en visitant la maison Hoguet à ne pas lui confier un vieil éventail du grenier...mais ce n'est pas pour toutes les bourses)