.

.

.

.

samedi 2 janvier 2016

Du Paris sépia au Paris en couleurs (3)

Voici la dernière fournée de ces photographies nostalgico-parisiennes.



La rue du pas-de-la-mule vue du boulevard Beaumarchais:


La rue de Rivoli avec au fond la tour Saint-Jacques :


Prise depuis le quai d'Austerlitz au niveau du pont de Bercy, cette photographie est intéressante. Elle nous montre les six cheminées et le bâtiment au toit pointu de l'ancienne "usine électrique" du métropolitain, derrière lesquels on aperçoit le beffroi de la gare de Lyon.


Nous sommes boulevard de Rochechouart, au pied de la rue de Clignancourt.
Certains seront surpris de voir "Les deux marronniers" vendre des huîtres et de la bière, alors qu'aujourd'hui, cette même enseigne abrite une annexe des grands magasins Tati. Sic transit gloria mundi... 


C'était tout de même charmant, cette époque où des rues sans grande surface étaient animées par les marchandes des quatre saisons !


Rue Montorgueil. Cette photographie serait impossible à réaliser aujourd'hui : L'exposition de viande à l'air libre et à température ambiante est interdite !


Le quai de Corse n'a pas changé, tant mieux !


Tout Paris était pavoisé pour les fêtes de la Victoire en 1918 ! Même cette rue qui est une magnifique contrepèterie... Je vous laisse la trouver.



1909 : la première Exposition internationale de locomotion aérienne se tient au Grand Palais peu après que Blériot a traversé la Manche. Cette manifestation annuelle qui sera rebaptisée "Salon de l'aviation" est l'ancêtre de notre Salon de l'aéronautique du Bourget.







L'autobus est arrêté devant une gare d'Orsay qui ne sait pas encore qu'elle deviendra un jour un musée !


L'Exposition universelle de 1900 :


Et pour finir, cette vue brumeuse de l'ancien Palais du Trocadéro et de ses jardins :


FIN

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Splendides photos que sont ces autochromes que j'ai plaisir à revoir pour certaines. Elles sont d'une incroyable qualité pour l'époque. Merci au mécène qu'était Albert Kahn.
J'aurais aimé donner une adresse où Rue89 comparait "Le Paris 1900 autochrome" avec 2013. Hélas les photos ne sont plus accessible. Dommage, c'était très bien fait.
Effectivement avec cette rue qui nous mène au ministère de la justice on peut faire une magnifique contrepèterie.
Sam

charly pierre a dit…

Dire que toutes les nombreuses fois que j'ai joué au Monopoly ,je pensais uniquement à acheter cette rue et y bâtir des hôtels car elle était la plus chère
effectivement une magnifique contrepèterie

Eric P. a dit…

Merci pour ce magnifique voyage dans le temps !