.

.

.

.

lundi 25 janvier 2016

À la recherche de Baudelaire

Si vous vous promenez dans le cimetière du Montparnasse, vous découvrirez, au bout de l'avenue transversale, un monument funéraire un peu inquiétant portant le nom de Charles Baudelaire.


Nous sommes à la limite de la 26° et de la 27° division, le mur est celui de la rue Emile Richard.


On trouve encore sur la pierre des témoignages de fidélité, mais ce que les visiteurs ignorent, c'est que la tombe est vide ; il ne s'agit que d'un cénotaphe.


Rendons-nous maintenant de l'autre côté du cimetière, dans la 6° division.
Regardez cette tombe bien plus modeste.


Elle porte le nom du général Aupick, qui avait épousé la mère de Charles Baudelaire, Caroline Dufaÿs en 1828.


C'est ici que Charles Baudelaire est enterré, ainsi que sa mère. Des traces de rouge à lèvres témoignent d'une passion toujours vivace.



Cimetière du Montparnasse, Paris XIV°.

12 commentaires:

charlie pierre a dit…

Il doit y avoir une raison pour que vous écriviez 4 fois Beaudelaire et non Baudelaire
mais laquelle ?

JPD a dit…

Parce que je trouve ça plus bau !!!

Merci de votre vigilance.

Anne a dit…

J'adore...AUSSI... vos commentaires ! Mais un E en plus ou en moins...C'est la faute du clavier Azerty. Nous avons tous, maintenant, une si BELLE excuse quelque soit le motif des fautes laissées par inattention ou orthographe en défaut.
Ne dit-on pas que les noms propres -et même les sales- n'ont pas d'orthographe. Au diable les conventions et gardons le fond du sujet! Anne

Anonyme a dit…


Pas d'accord ! Un joli blog de Culture, Anne, ne peut pas s'accommoder de fautes d'ortho. La culture appelle la culture et l'ortho est aussi une façon de la prouver. L'ortho n'est pas une Convention, mais une règle pour laquelle on accepte trop d'exceptions.
Trop de blogs sont bourrés de fautes d'intervenants qui peuvent aussi avoir de belles choses à dire, mais comme c'est dommage, comme c'est vilain ce crottin dans les phrases !
Otto

Eric P. a dit…

Je sors du cimetière et je vous pose une question Jean-Pierre car je n'ai pas trouvé sur votre blog de sujet sur l'ancienne gare Montparnasse. Qu'est-elle devenue ? A-t-elle été entièrement détruite ou conservée pour être transformée par le centre commercial actuel ? Car visiblement d'après les anciennes cartes postales la gare se situait place de Rennes au bout de la rue de Rennes, je pense que c'est l'actuelle place du 18 juin 1940. Il est assez difficile de retrouver des infos sur le sujet sur Internet. Merci.

JPD a dit…

Mais pourquoi m'appelez-vous Jean-Pierre, Charles-Edouard ?

Eric P. a dit…

Oh pardon, Jean-Paul... ;-)

Anne a dit…

Réponse à Otto:
GARDE A VOUS !... Tous à nos correcteurs et dictionnaires. Je vais redoubler d'attention.

Anonyme a dit…


C'est bien, Anne, merci.
REPOS.
Mes hommages.
Otto.

Tilia a dit…

Baudelaire aimait les chats et j'aurais tendance à penser qu'il n'y a pas de quoi en fouetter un pour une voyelle de trop dans son nom. Surtout si, comme l'a fait remarquer JPD (avec les initiales, c'est au poil je ne risque pas de me tromper :-)) c'est plus "bau".
Le fait est que, malgré toute ma vigilance, je me surprends aussi à faire des fautes au clavier que je n'aurais jamais commises en écrivant avec un crayon. J'en déduis que le codage des circuits dans le cerveau ne doit pas être le même pour les deux procédés d'écriture : l'un possède l'option correcteur intégré, l'autre pas !...

Anonyme a dit…

" redoubler " c'est ce qui menaçait autrefois les mauvais élèves

Anonyme a dit…

exact
tentez une petite expérience pour ceux qui sont nés sous la III eme , IV eme république , voire sous l'Etat Français , ou dès le début de la V eme
vous arrivez très bien à trouver la touche " @ " sur le clavier , mais pour arriver à l'écrire manuellement c'est moins aisé car vous ne l'avez pas appris durant votre prime enfance ,