.

.

.

.

lundi 16 novembre 2015

Aux cent kilos - Le petit café des « Bons Gros »

Au pied de l'église Saint-Ambroise se trouve depuis fort longtemps un petit café comme on en voit partout. Son nom ? Les cent kilos.
Au début du XX° siècle, il s'appelait "Aux cent kilos", ce qui, vous me l'accorderez, n'est pas très différent.
Car c'était ici le siège social du "Club des cent kilos", société amicale et sportive (sic). Une fois par mois,le tenancier d'alors, un certain Raffanel, organisait des réunions autour de repas... diététiquement contestables.


Lisez s'il vous plait ce court extrait du livre Le petit café des « Bons Gros » de Raymond de Nys, paru en 1923 : Clic !


Alors bien sûr, de nos jours, il n'est plus question de telles agapes, on y sert une cuisine française tendance sud-ouest dans une ambiance amicale et joyeuse. On y organise aussi des soirées musicales. On peut toujours y voir des souvenirs de la "grande" époque. 
La photo qui suit m'a été envoyée hier soir par Marc S. - merci à lui. Elle montre le même café, fermé exceptionnellement, et l'émotion des clients :

Le patron, Romain Feuillade a été tué vendredi soir rue de Charonne. Il avait 31 ans.


2 rue de la Folie Méricourt, Paris XI°.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Si j'osais...Une disparition de poids...! Au delà de l'humour toute ma compassion
car comment mesurer le POIDS DE L'ABSENCE et l'IMMENSE VIDE que laissent toutes les
victimes. Anne

charly pierre a dit…

merci d'avoir rendu hommage au patron de ce bistrot ,
il n'est que de voir les professions des gens abattus , journalistes , directeur d 'IUT , professeur , restaurateurs pour comprendre que ceux qui les exécutés sont des ratés qui n'ont jamais rien réussi dans leur vie à part un casier judiciaire fourni

Anonyme a dit…


Non C.P. les terroristes ne sont pas que des ratés.
Ils savent ce qu'ils font avec la volonté de le faire.
Ce sont plutôt des jeunes hommes naïfs manipulés et exaltés dans un combat religieux qui ne peut rien apporter à l'humanité, sinon violences, morts et souffrances,d'autant que ce combat ne se justifie en aucune manière.
L'Islam, menacé par personne, se détruit, dans ce cas, lui-même de l'intérieur.
Otto.

charly pierre a dit…

je maintiens , ce sont sont des raté et des ignares , a t on jamais entendu parler que l'un d'entre eux ait fait un parcours universitaire sanctionné par un diplôme élevé et soit intégré par le travail
Fresnes , Fleury Mérogis et la Santé sont leur universités
Ignares car ils croient que grâce à un retour vers la religion ils auront un lien avec leurs origines . Aucun de ces chiens n'a jamais lu le prix Nobel de littérature arabe Naguib Mahfouz ni entendu chanter Oum kalsoum ou Ibrahim Maalouf jouer de la trompette
d'après le juge Trévidic la religion n'est qu'un alibi pour ces bourreaux

Nadezda a dit…

Oh quel choc, je lisais amusé l'histoire de ce café et puis l'annonce de la mort du patron ce fut un choc.

Thérèse a dit…

Que de tristesse! L'hommage est là bien vivant lui.

marc a dit…

Romain Feuillade, gérant des "1OO kilos" avait 31 ans.