.

.

.

.

jeudi 29 octobre 2015

La halle Secrétan : du marché au supermarché

Le marché Secrétan, construit par Baltard, est depuis fort longtemps le point focal du commerce dans le XIX° arrondissement.


Quand, en 2012, les derniers commerçants furent contraints de libérer les lieux, on était en droit de s'attendre à une rénovation (nécessaire) et à une réouverture d'un marché rénové comme cela avait été le cas du marché de l'Olive peu de temps auparavant. Le permis de construire affichait d'ailleurs le mot "commerces" avec un S de bon aloi...



Cette vue du marché couvert de Saint-Quentin donne une idée de ce qu'on était en droit d'attendre :


Octobre 2015, le marché est tout beau ; allons visiter !


Première surprise : les entrées multiples sont remplacées par une entrée unique à l'enseigne des 5 fermes... On pense à un groupement de fermiers qui viendraient vendre leur production en direct. Pas du tout ! En regardant bien, on aperçoit un petit sticker "by simply market" qui n'est autre qu'une des marques du groupe Auchan !


Dès l'entrée, l'empilement des chariots et des paniers fait plus penser à un supermarché qu'à un marché...


De l'intérieur, la superbe structure de Baltard vous saute aux yeux, même si le volume intérieur a été réduit :



mais si vous parcourez les allées, vous êtes bien dans un supermarché




Au lieu de la faconde des commerçants, vous avez droit aux regards suspicieux des vigiles... ambiance !


Sans doute pour respecter le pluriel de "commerces" sur le permis de construire, un magasin de vêtements est installé sur le côté de la halle. L'enseigne ? Camaïeu... fondée par la famille Mulliez, les célèbres contribuables belges propriétaires du groupe Auchan.


En résumé, on a fait mourir un marché pour ouvrir un supermarché. CQFD.
D'une diversité de commerçants, on est passé à une société unique, multinationale de l'agro-alimentaire.
Ne dites pas à la mairie de Paris que Karl Marx évoquait la tentation monopolistique du grand capital, ça pourrait les faire douter !!!

Avenue Secrétan, Paris XIX°.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Autrement dit, il vaut mieux rester à l'extérieur.
Encore un moyen, en plein Paris, d'étouffer le petit commerce de proximité et la tradition du "marché", un des fleurons parisiens.
Le requin est une espèce qui prolifère et qui s'accommode d'aquariums plus restreints pourvu qu'il y ait abondance de fretin.
Otto.

charly pierre a dit…

je passe une semaine de vacances et en revenant je vois que vous avez été prolifique , même si l'Homme du Picardie est trop rapide pour vous
d'accord avec vous sur l'attitude de l'amère Anne vis à vis du patrimoine historique et le cerise du bonbon sur le gâteau c'est le marché secrétan , de qui se fout on ?
en plus ils nous font croire avec un tel nom" les 5 fermes " que ça pourrait être des producteurs
je préfère encore les LIDL et autres qui n'avancent pas masqués
qu'ont dit les commerçants expulsés il y a quelques années du marché secrétan ,
avaient ils une vague promesse de revenir
d'accord avec vous ou avec un des participants et le terme de PS tendance LVMH

Rakugaki a dit…

Rien à voir, mais je pense à ça en voyant la dernière photo, vous savez ce qu'est la petite bâtisse qui se trouve juste à la sortie du métro Montgallet ? Elle est pas vraiment entretenue mais ça semble assez ancien dans le style (19 ème ? début 20ème ?) et je ne vois pas trop à quoi elle sert.
Merci. :)

JPD a dit…

Ces édicules, nombreux à Paris, ont été construits par la CPDE ( Cie parisienne de distribution d'électricité ) dans les années vingt et trente. Ils abritaient des transformateurs permettant la distribution de l'électricité aux particuliers.
Ils ne sont plus utilisés aujourd'hui et, comme la plupart du "petit patrimoine", ils sont laissés à l'abandon...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...