.

.

.

.

mercredi 8 juillet 2015

Les arcades de l'hôtel Bautru de Serrant

Quand vous entrez dans le hall d'accueil commun à l'Institut national d'histoire de l'art (INHA) et à l'Institut national du patrimoine (INP), votre regard se porte inévitablement sur les arcades en pierre de taille. Celles-ci semblent n'être là que pour la décoration, comme un geste d'architecte.


Et bien pas du tout ! Vous êtes devant les vestiges de l'hôtel particulier édifié en 1634-1637 par Louis Le Vau pour le conseiller d'Etat de Louis XIII et Louis XIV Guillaume Bautru, comte de Serrant. 
Ce bel esprit, un brin poète, protégé de Richelieu, participera à la création de l'Académie française.
Son épouse, tout aussi libertine que le comte, était appelée "Madame Beau trou" par Anne d'Autriche, c'est vous dire...


Racheté par Colbert en 1665, l'hôtel sera en grande partie détruit lors du réaménagement du quartier en 1827 (Clic !).


Je ne résiste pas au plaisir d'illustrer cet article par une aquarelle de Christian Bénilan représentant l'hôtel Bautru de Serrant au temps de sa splendeur. Cet architecte des bâtiments de France est également un aquarelliste de talent. Sur son site ( Clic ! ), vous trouverez plusieurs centaines de châteaux et d'hôtels particuliers disparus que la magie de la peinture a fait renaître. Je le remercie de m'avoir autorisé à reproduire ici une de ses œuvres.


6 rue des petits champs, Paris II°.

3 commentaires:

charly pierre a dit…

Entre les dommages de guerre rue d'Arcole et le surnom de la dame nous avons droit à des articles de premier choix

JPD a dit…

Oui, on peut dire que Paris-Bise-Art va au fond des choses !

charly pierre a dit…

Et pendant la panne d'ordinateur ce fût le trou noir