.

.

.

.

mardi 19 mai 2015

Eglise Saint-Leu-Saint-Gilles (3) - La crypte

Nouvelle visite à l'église Saint-Leu-Saint-Gilles, mais cette fois, c'est à la crypte que nous nous intéressons.


Il suffit de demander aux très gentilles dames de l'accueil ( à droite de la nef ) pour obtenir l'ouverture de cette salle située sous le maître-autel.


Un côté est occupé par un gisant du XV° siècle provenant de l'ancienne église des Chevaliers du saint-Sépulcre.



L'autre côté met en évidence une châsse dorée contenant des reliques de sainte Hélène.



Sainte Hélène était, comme chacun le sait, la mère de l'empereur romain Constantin I° qui fonda Constantinople et mit fin à la persécution des chrétiens.
Ses reliques auraient été dérobées par un moine ( un moine voleur !!! ) pour être confiées à l'abbaye saint-Pierre d'Hautvillers, près de Reims, où officiaient Dom Pérignon et Dom Ruinart ( des moines buveurs !!! ).
Après la Révolution, les reliques sont confiées à l'ordre des Chevaliers du saint-Sépulcre dont l'église capitulaire n'est autre que Saint-Leu-Saint-Gilles ! Vous suivez ?



Vous observerez que plusieurs icônes décorent la crypte, certaines portant des inscriptions en caractères cyrilliques. C'est parce que Hélène comme Constantin sont également révérés dans les religions catholique et orthodoxe. Chaque année, une messe est concélébrée ici dans les deux rites   
( On fait le signe de croix dans quel sens, alors ? ).
L'église saint-Leu-saint-Gilles est désormais inscrite comme une étape incontournable pour les touristes  de religion orthodoxe.



92 rue saint-Denis, Paris I°.

5 commentaires:

Jeanmi a dit…

Au dessus du gisant la croix un peu étrange est "l'écartelé de Jérusalem" ce qui distinguait ceux qui avaient fait soit le pèlerinage, soit une croisade, dont l'un de mes ancètres.

charlie pierre a dit…

passionnant comme d'habitude
j'ai pu observer cette église depuis un étage élevé d' un immeuble voisin ( celui de la banque pas comme les autres) et j'ai constaté que la toiture était dans un état déplorable , enfin ce n'est pas une nouveauté ,vous le dénoncez souvent dans votre blog
Il existe à Montreuil non loin du parc Montreau ou vous étiez il y a peu ,une église ou sont célébrés à la fois des offices catholiques et ceux de l'église moldave orthodoxe
En Corse à Cargése ou l'église catholique fait face à l'église orthodoxe c'est le même ministre du culte qui célèbre les offices alternativement dans chaque lieu
Cargèse ou le grec est encore parlé par les familles des descendants de ces grecs immigrés sur l 'ile au 17e siècle
Si Mr Jeanmi pouvait nous donner plus d'éléments sur l'écartelé , ce serait avec plaisir
merci pour ce beau reportage

Hélène a dit…


Grâce à vous je découvre où se trouvent les reliques de ma sainte patronne, je vais aller lui faire une pieuse visite !

charlie pierre a dit…

oui ça fait moins loin qu'aller sur l'ile du même nom , bien qu'un aérodrome soit en train d' y être construit

charlie pierre a dit…

Si on peut se fier à la fiche wikipédia de ste Hélène ses reliques seraient éparpillées un peu partout en Europe
ça pourrait être un idée de blog " ou se trouvent les reliques des saints et saintes "
pour Saint Maclou c'est au rayon "parquet stratifié " dans tous les magasins
pour Sainte Nitouche j'en sais rien