.

.

.

.

vendredi 27 mars 2015

Une courette et rien d'autre !

A deux pas des rues grouillantes du Marais, la petite rue Payenne est un havre de paix. L'immeuble du numéro 7 protège sa tranquillité par un sévère digicode... jusqu'au jour où...


Invité par un monsieur charmant à entrer, c'est sur la pointe des pieds que j'ai pénétré dans cette adorable courette.



Les portes des anciennes écuries :



Pas un bruit, la cour est minuscule, on se croirait en Italie


Une vieille pompe à eau en état de marche :


Ça, c'est Paris !

7 rue Payenne, Paris III°.

3 commentaires:

VenetiaMicio a dit…

Superbe, c'est quand même chouette de voir cela, quelle chance d'avoir trouvé la porte cochère ouverte et d'avoir partagé avec nous. Merci
à bientôt
Danielle

Anonyme a dit…

Merci de partager ce trésor caché;
Paris est plein de charmes secrets
réservés à quelques uns. J'envie souvent votre "clé magique" mais votre générosité n'a d'égale que votre œil avisé. Encore MERCI!
Anne

Anonyme a dit…

Chouette d'avoir encore pu, aussi, obtenir de l'eau à la pompe. Celle-ci n'est pas qu'un décor mort. En restant un peu plus longtemps il n'était pas impossible d'entendre un hennissement au bruit de l'eau qui coule, ou le grattage sur le pavé d'un sabot impatient....
Otto.