.

.

vendredi 31 janvier 2014

Chapelle Sainte-Anne

Nous sommes loin des grilles dorées de certaines "villas" des beaux quartiers, mais pourquoi ne pas pousser la porte (ouverte) du 9 rue de Clignancourt ?


Dans la première cour, vous vous trouverez face à une demeure qui a dû connaître des jours meilleurs...


Mais c'est à gauche de cette maison que vous vous engagerez dans un étroit passage muni d'une grille (digicode gentil), au fond duquel on aperçoit une croix.


Derrière la "belle maison", des hangars en bois ayant abrité des ateliers...


... et où aujourd'hui, les ordinateurs ont remplacé les fraiseuses...


Surprise tout au fond, un mini-espace de verdure ...



... et un panneau "Attention Abeilles !" près des ruches.


Enfin, entrons dans la Chapelle aménagée dans un hangar...


Loin des ors et des orgues, cette chapelle ne présente qu'un autel constitué d'une grosse roue de granite...



... et des passages de la bible dans toutes les langues pratiquées ici.  


9 rue de Clignancourt, Paris XVIII°.

mercredi 29 janvier 2014

Regard du Trou Morin - Le Pré Saint-Gervais

Hors Paris

A un jet de pierre du périphérique, il existe au Pré-Saint-Gervais un quartier pentu fait d'adorables ruelles.




Au pied de la sente des Cornettes, si vous regardez bien, vous verrez le regard du Trou Morin qui dépasse à peine du niveau du sol.


Ce regard, construit au XVII° siècle, fait partie du réseau de captation des eaux des collines du nord-est de Paris. Entrepris dès le XII° siècle par les religieux du monastère Saint-Lazare, ce système alimentait également les halles de la foire Saint-Laurent.




Compte tenu de sa position, il est malheureusement très difficile à photographier... On fait ce qu'on peut !



A noter, à deux pas, la sente du Trou Marin qui n'a rien à voir avec la mer. Il s'agit seulement d'une déformation du mot Morin entérinée par l'usage.


51 avenue Edouard Vaillant (angle de la sente des Cornettes), Le Pré Saint-Gervais (Seine Saint-Denis).

lundi 27 janvier 2014

Passage de la Tour de Vanves

Ce petit passage relie l'avenue du Maine à la rue Asseline, dans le XIV°.


Par chance, il a été épargné par les bétonneurs, pourvu que ça dure !



Il n'a rien de très spectaculaire, mais son nom m'a intrigué: quelle était cette tour de Vanves ?



La réponse figure sur ce plan de 1832. Ce secteur encore campagnard était alors "hors les murs"; les champs étaient parsemés de moulins-à-vent. Petit-à-petit, ceux-ci ont perdu leurs ailes - d'où l'appellation tour - puis ont disparu. Seule exception, le moulin de la Charité, toujours debout ( Clic ! ). Notre passage était un chemin menant à un moulin-à-vent !


Passage de la tour de Vanves, Paris XIV°.

vendredi 24 janvier 2014

Visite au quai d'Orsay (suite & fin)

Suite et fin de notre visite rapide des salons du ministère des Affaires Etrangères.

Le salon des Ambassadeurs:




Galerie de la Paix:




La Grande Salle-à-manger:





Malheureusement, les salons du premier étage n'étaient pas accessibles ce jour-là.

Pour en voir plus, regardez cette visite virtuelle très bien faite qui figure sur le site du Ministère ---> Clic !

37 quai d'Orsay, Paris VII°.

jeudi 23 janvier 2014

Visite au quai d'Orsay

Chacun sait que je passe ma vie à séduire les concierges et les digicodes pour ouvrir des portes fermées. Et bien figurez-vous qu'alors que je fendais la bise sur mon fougueux destrier, un grand calicot bleu blanc rouge attira mon attention: "Opération Portes Ouvertes au Quai d'Orsay" !
Que vouliez-vous que je fisse ? Il fallait bien que je m'arrêtasse et que nous visitassions ce lieu emblématique, non ?
Alors, au pas de charge, traversons les salons où les diplomates étaient plus nombreux que les visiteurs !

Nous ne visiterons que le rez-de-chaussée.
Dans le grand escalier, un avion Rafale nous accueille.


Le salon du Congrès:





A travers une fenêtre, jetons un coup d’œil au jardin que ni vous ni moi ne foulerons jamais:

Enfin, la salle de l'horloge et son plafond extraordinaire:





La visite n'est pas terminée. A suivre...

Ministère des Affaires étrangères, 37 quai d'Orsay, Paris VII°.

mercredi 22 janvier 2014

Synagogue Nazareth

L'histoire de cette synagogue a été plutôt mouvementée: par autorisation de Louis XVIII, un premier bâtiment est édifié, qui sera inauguré en 1822. Mal construit, il sera détruit et remplacé par l'actuel en 1852 (architecte Sandrié de Jouy).
Cette synagogue était consacrée aux juifs de rite allemand (Ashkénazes) très nombreux dans le quartier à l'époque; beaucoup partiront lors de la guerre franco-prussienne de 1870.



On le sait peu mais, jusqu'à l'ouverture de la grande synagogue de la rue de la Victoire (1875), c'est ici que résidait le Grand Rabbin de France. 



Ce n'est qu'après la seconde guerre mondiale que, devant l'afflux de juifs d'Afrique du nord, la synagogue passera au rite séfarade.



15 rue Notre Dame de Nazareth, Paris III°.