.

.

.

.

mercredi 29 octobre 2014

L'hôtel de ville de Boulogne-Billancourt

Hors Paris

Quand on évoque Tony Garnier, on pense à la ville de Lyon et à toutes les réalisations de l'architecte attitré d'Edouard Herriot. Mais saviez-vous qu'en région parisienne, l'apôtre de la fonctionnalité moderniste a également travaillé ? C'est le cas de l'hôtel de ville de Boulogne édifié en 1931-34 pour le compte d'André Morizet, maire de 1919 à 1942 et arrière-grand-père d'une certaine NKM.
A l'extérieur, rien de bien remarquable si ce n'est la simplicité du dessin :


 Une grande toile d'Olivier Debré illumine l'escalier d'honneur :


 C'est en pénétrant dans le grand hall que la hardiesse de la conception apparaît

 La totalité des services sont regroupés autour de cette immense nef éclairée par une verrière



 Des escaliers certes, mais pas de couloirs...


 Quelques œuvres d'art posées ça et là, comme ces plâtres de Max Blondat :


 Quelques aphorismes ancrés dans le sol. Vous noterez l'allusion au "grand architecte"... car André Morizet était franc-maçon.


 Difficile pour les employés d'avoir une quelconque intimité dans un tel lieu !


 C'est d'en haut - troisième niveau - que l'impression est la plus saisissante : un vrai paquebot !


26 avenue André Morizet, Boulogne-Billancourt ( Hauts de Seine ).

5 commentaires:

Hélène a dit…

J'habite Boulogne-Billancourt et je déteste ce bâtiment sans "âme". Je dois être la seule...

JPD a dit…

Non, vous n'êtes pas la seule !
A vrai dire, j'ai plus parlé de ce bâtiment pour la disposition unique de ses coursives donnant une ambiance de paquebot que pour son style. Je préfère, et de loin, les hôtels de ville "III° République" comme Neuilly, Vincemmes ou Versailles.

Thérèse a dit…

Cela ne doit pas etre facile de garder sa sanite en travaillant dans un tel espace! Mais l'architecte s;en est donne a coeur joie!

pierre a dit…

J'ai été surpris d'apprendre que Morizet était franc mac
j'ai toujours cru que ce n'était pas compatible avec l' idéologie du Kremlin du Kremlin
Je viens de lire qu'il n'était pas le seul dans ce cas là , Marty ( le mutin de la mer Noire ) et Cachin avaient les deux qualités
merci de m'avoir appris celà

Anonyme a dit…



En bas de la dalle au sol signée Morizet, il y a une date, en partie effacée : 1941.
Etonnant ! et même sidérant, car à cette date, la F.M. était hors la Loi.
Ceci dit, pas si moche que ça, ce grand hall. Il y avait au moins de la lumière naturelle et de l’air.
Otto.