.

.

.

.

vendredi 17 octobre 2014

L'église du Plessis-Gassot

Hors Paris

A l'heure où la ville de Paris laisse ses églises se dégrader, il existe à moins de vingt kilomètres un tout petit village (moins de cent âmes) qui fait des efforts considérables pour entretenir son patrimoine.
Ce village, découvert au hasard d'une route départementale, c'est le Plessis-Gassot, coincé entre Goussainville et Écouen, et survolé par les avions de Roissy.
Trônant au milieu de ce village rural, l'église construite au XVI° siècle par Nicolas de Saint-Michel... est fermée ! Voyant ma déconvenue, un monsieur fort aimable s'approche... Il a la clef et m'ouvre la porte ! J'apprendrai plus tard qu'il s'agit du maire.




L'église est vide ; elle vient de subir une cure de jouvence et les travaux touchent à leur fin.



Pièce maîtresse de l'église, ce choeur en bois peint de toute beauté vient d'être restauré.


Voyez comme les couleurs sont lumineuses. 



De part et d'autre du maître-autel deux autels sculptés supportent des statues polychromes.



Plusieurs pierres tombales sont visibles au sol.


Faisons un rêve : Les maires de Paris et du Plessis-Gassot échangent leur poste... Tout le patrimoine de Paris est rénové... et le Plessis-Gassot découvre Paris-plage !


Plus d'info sur le site de la mairie ---> Clic !

Si vous y passez en semaine et si l'église est fermée, adressez-vous à la mairie, c'est à 100 mètres. 

Le Plessis-Gassot (Val d'Oise).

5 commentaires:

pierre a dit…

faisons un rêve
le maire du Plessis Gassot connait la réponse de l'énigme de l'été non résolu du métro Dupleix
avouez que vous y avez été pour ça

marc a dit…

superbes photos pour une église qui n'est même pas au guide bleu. Dans les églises fermées depuis plus de 10 ans et qui viennent de réouvrir cette année:celle du Tremblay vieux pays et celle de Stains (ND de l'assomption)

Anonyme a dit…


Il m’a fallu consulter la carte Michelin verte n°101 au 1/50000 pour trouver ce tout petit patelin perdu au milieu de la Plaine de France. Il faut souhaiter qu’il y restera encore longtemps et échappera au bétonnage qui a déjà mangé Villiers le Bel distant de 3 km, peu ou prou.
En tout cas, voilà une bien belle vieille petite église.
Elle entre maintenant dans l’Histoire parisienne vue par Paris-Bise-Art. Cela lui amènera sûrement des visiteurs. Pas trop, j’espère….Il nous faut encore des villages qui témoignent du passé et de cette grande plaine qui a nourri Paris.
Otto

André Fantelin a dit…

Belle découverte que ce cœur en bois peint, assez original (XVIIIe ?). Les églises villageoises maintenant quasiment toutes fermées à cause du vandalisme et des vols ont beaucoup de richesses historiques et artistiques à nous offrir.

Anonyme a dit…


...mais elles préfèrent se dérober à nos yeux.
Otto.