.

.

.

.

vendredi 17 janvier 2014

Adresse de M.E. Chevreul, directeur du Muséum, à Guillaume I°, roi de Prusse

Au 24 rue de la Folie-Méricourt, s'ouvre un porche plutôt banal... donnant accès à une cour sans intérêt.



Mais passez par l'étroit couloir qui s'offre à vous et changez de monde !
Ecoutez le silence à peine troublé par les oiseaux dans cette cour ombragée si discrète.





Imaginez des dîners autour de cette curieuse fontaine...



Avant de sortir, arrêtez-vous dans l'étroit couloir abritant les boîtes-à-lettres et regardez la plaque étonnante qui les surmonte


Cette plaque reproduit la protestation envoyée par ME Chevreul, directeur du Muséum, à Guillaume I° de Prusse après que 84 obus tombèrent sur le Muséum (Jardin des Plantes) pendant le siège de Paris par les prussiens en 1871.


Citation: "Ce texte est encore présent sur une plaque apposée au 24 rue de la Folie-Méricourt (Paris XI), plaque réalisée sans doute par un graveur marbrier du jardin des 22-24 de la Folie-Méricourt, où se trouvait jadis un jardin médicinal dont le personnel collaborait avec M-E. Chevreul."
In Michel-Eugène Chevreul 1786-1889, par Elie Volf, éd. L'Harmattan.

Et merci à Marc S. pour ses informations !

24 rue de la Folie-Méricourt, Paris XI°.

5 commentaires:

Alain a dit…

Hélas, après Guillaume 1° les hommes ont fait bien pire.itlcannot

Anonyme a dit…

demain à 14h30 samedi a lieu au 20 rue de vIntimille dans son hôtel particulier la vente aux enchères d'objets ayant appartenus à maitre vergès
visite à partir de 13h30
des belles photos en perspectives??

JPD a dit…

Déception, cher "Anonyme"... L'"Hôtel particulier" n'est en fait que le bâtiment sur cour d'un petit immeuble pré-haussmannien. Les peintures s'écaillent. Les quelques tapis restants sont rappés. Les rayonnages sont vides. Les livres sont dans des cartons... Bref, les belles pièces sont parties et vous arrivez au milieu d'un déménagement avec une foule digne des soldes...
Pas de photo !

mrpignon a dit…

Vous avez décidément le chic pour détecter ces coins derrière les portails et pouvoir y rentrer!

Dans le coin, je me contente de visiter les impasses et les villas de part et d'autre de la délicieuse rue Popincourt.

Au 4, impasse Popincourt, une vieille enseigne "Radio Courses" avec un cycliste a interpellé le passionné du Tour de France que je suis. Alors si vous avez des tuyaux...

JPD a dit…

Radio-Courses n'était qu'une éphémère société de coursiers à deux-roues.