.

.

.

.

lundi 23 septembre 2013

Hôtel de Mercy-Argenteau - Fondation Mozilla

Quand, à une extrémité des grands boulevards, on massacre sans vergogne une place haussmannienne pour en faire une dalle, on trouve à l'autre extrémité (boulevard Montmartre) une rénovation exemplaire qui permet d'allier dans un même lieu la modernité et le respect de l'histoire.

L'Hôtel de Mercy-Argenteau fut construit en 1778 par l'architecte Firmin Perlin pour le banquier Laborde qui le revendra au comte Florimond de Mercy-Argenteau, ambassadeur d'Autriche à Paris.

La surélévation de trois niveaux fait ressembler l'hôtel à un banal immeuble, mais si, sur la photo ci-dessous, vous enlevez les trois niveaux supérieurs, vous aurez une vision du bâtiment initial.


Les pièces de réception classées Monument Historique se trouvent au premier étage... Montons !


Vous connaissez tous la fondation Mozilla, célèbre entre autres pour son navigateur Firefox; et bien vous êtes dans leurs nouveaux bureaux parisiens !




La salle des fêtes est attribuée à Charles Garnier. Là aussi, le soin apporté à la rénovation laisse pantois...





Regardez ce "plafond de verre"; il est comme neuf, c'est un chef-d'oeuvre.



Ouvert lors des Journées du Patrimoine, cet hôtel n'a pas vocation à recevoir des cohortes de visiteurs... A moins de se rendre à la Fondation Mozilla pour une bonne raison...

16 boulevard Montmartre, Paris IX°.

4 commentaires:

Alain a dit…

Somptueux ! Les navigateurs, cela rapporte drôlement !

Thérèse a dit…

Incroyable!
Je me demande quelles sont les réalisations des autres navigateurs?

marc a dit…

J'avais connu cet hotel à l'époque où il était d'accès libre (c'était une école de mode si je me souviens bien), la restauration est effectivement pas mal
J'ai cependant un doute, j'avais toujours entendu dire que la salle des fêtes (et d'ailleurs seulement la partie arrondie) était de Charles Garnier et non d'Eiffel....

JPD a dit…

Rhoooo ! Mais pourquoi ai-je écrit Gustave Eiffel au lieu de Charles Garnier ??? Je n'avais pas bu pourtant... ou serait-ce une atteinte de l'âge ?
En tous cas, merci Marc pour votre vigilance; c'est corrigé !