.

.

.

.

vendredi 30 août 2013

Une verrière Art-nouveau bien assurée

Ce fier immeuble fait l'angle de la rue d'Amsterdam et de la rue Jules Lefebvre; il abrite aujourd'hui les bureaux d'"Axa Corporate Solutions".
Ce bâtiment ainsi que la rue Jules Lefebvre n'ont été construits qu'en 1912, pour abriter le siège social de la société d'assurances "La Séquanaise".
Avant de porter son nom actuel, cette rue s'est appelée "rue de la Séquanaise"; c'est à ma connaissance le seul exemple d'une voie publique ayant porté le nom d'une entreprise privée.


Sur ce petit montage, on voit à gauche la situation en 1910: la rue Jules Lefebvre n'existe pas.
A droite aujourd'hui, on remarque que la  petite cité Monthiers n'est plus traversante (elle débouchait au 72 bis rue d'Amsterdam).


 En 1954, La Séquanaise distribuait de bien jolis buvards:


Aujourd'hui, tous ces immeubles appartiennent à la société AXA.
 C'est l'architecte Charles Lefebvre (Le Claridge, les arcades du Lido, Hôtel Plaza-Athénée, etc...) qui réalisa cet immeuble tout en longueur. 


Heureusement, lorsqu'ils ont restructuré le bâtiment, les assureurs d'aujourd'hui ont su respecter le trésor laissé là par La Séquanaise:


Dans le hall d'accueil, une superbe verrière Art-nouveau tamise la lumière...



Ah, un dernier détail: pour être admis au sein de cet immeuble, il faut être quelqu'un de très important car, à moins d'être invité, ces bureaux ne sont pas ouverts au public.
(Qui a dit que je n'étais pas très important ?)


4 rue Jules Lefebvre, Paris IX°.

5 commentaires:

Les Idées Heureuses a dit…

Belle trouvaille...
Mais qui n'a pas son importance sur cette terre?
Martine de Sclos

Anonyme a dit…

Avec l'assurance de mes sentiments admiratifs.
Et 1900-1930 une période vraiment créatrice !
Otto.

Thérèse a dit…

Un magnifique "flat iron" francais et quelle verriere!

marc a dit…

je vois que vous n'avez pas pris en photo le bel escalier avec son vitrail. Peut être ne vous a t'il pas inspiré?

JPD a dit…

Je n'ai pas pris l'escalier en photo pour ne pas compromettre la personne qui m'avait fait entrer.