.

.

vendredi 3 décembre 2010

Dorin, fournisseur de la Cour.

Dans ce secteur plutôt industrieux du XII°, cette inscription a de quoi surprendre. Et pourtant c'est vrai, cette maison de parfums fut fournisseur de la famille royale française, ce n'est pas si courant. Cette maison existe encore aujourd'hui, même si elle est plus connue à l'étranger qu'en France.













Plus d'info en cliquant ici.














Angle rue de Wattignies & rue de Fécamp, Paris XII°.

3 commentaires:

Tilia a dit…

Grâce à vous, je découvre l'existence du Musée Dorin... à Chatou !

JPD a dit…

Chateaubriand disait (je cite de mémoire): "Si Paris-Bise-Art n'existait pas, il faudrait l'inventer".
Et bien moi je dis qu'il avait raison !!!

Tilia a dit…

Raison de plus pour persister et approfondir la question. Le but de Paris-Bise-Art est bien de creuser un peu l'histoire des lieux, n'est-ce pas ?
Voici ce qu'on peut lire chez le Mateur de Nouilles, dans une de ses pages de permis de construire :

60 rue de Wattignies et rue de Fécamp
Société Dorin, 5 avenue Ledru-Rollin
(pas d'architecte)
Atelier 3 étages
21 mai 1920

60 rue de Wattignies
Société Dorin
Loisel, 194 rue de Rivoli
Atelier rez-de-chaussée ; magasin et habitation 1 étage
7 janvier 1935

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...