.

.

jeudi 15 juillet 2010

Le plancher de Jeannot

A la frontière de l'art brut et de la schizophrénie  cet extraordinaire témoignage d'une aventure humaine où se mêlent famille, religion, collaboration et inceste...
Ici un lien qui vous dira tout ---> Clic !

Ces trois panneaux sont exposés à l'extérieur de l'hôpital Sainte-Anne, visibles de tous.















































7 rue Cabanis, Paris XIV°.

1 commentaire:

Ani a dit…

C'est un vrai contresens ce carcan d'acier brossé pour une oeuvre aussi irréductible!
Surtout en un tel lieu car il faut savoir que Jeannot a toujours refusé les secours de la psychiatrie.
Un plancher n'est pas une stèle.
Même si sous celui-là reposait le corps d'une mère.
C'est à plat qu'il faut le lire comme Jeannot le grava. Non debout et en morceaux.
Libérez le plancher de Jeannot!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...